Rechercher
  • victimesdescartes

Décret sur le don du corps : des avancées mais toujours des questions


Léguer son corps à la science pour faire avancer la recherche fait désormais l’objet d’un encadrement strict par la loi. Un décret, entré en vigueur le 29 avril, précise les différentes obligations incombant aux centres bénéficiaires de ces dons : le recueil du consentement, la désignation d’un référent, et la gratuité du transport du corps (jusque-là à la charge des familles).

Au sein des 28 établissements concernés, il impose aussi des modalités d’accueil et de restitution des dépouilles ou des cendres (tous les centres ne les remettent pas aux familles). Et fixe la mise en place d’un « comité d’éthique, scientifique et pédagogique chargé d’émettre un avis sur les programmes de formation et les projets de recherche nécessitant l’utilisation de corps ayant fait l’objet d’un don ».


Par Alice Le Dréau, pour La Croix, le 29/04/2022 à 17:36 Modifié le 30/04/2022 à 11:39


Pour lire l'article


0 commentaire